Tam-tam du cœur.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime,

C’n’est pas vraiment ma faute,

Je n’ai rien fait pour, même

Si je te suis dévote.

Je sais que c’est idiot

Tout c’que je peux faire

Pour te souffler un mot,

Ou respirer ton air.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime

Et ça m’est difficile

D’être toujours la même

Pour toutes mes copines.

Je vais là où tu vas,

Prétextant un hasard,

Je vais jusque chez toi,

Juste pour te revoir.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime,

Si tu m’aimais aussi,

Ça n’serait plus carême,

Je t’offrirais ma vie.

Pourtant je reste là

Sans oser te donner

Les mots que tu vois là,

Vais-je m’en pardonner ?

Tu fais tous mes espoirs,

Et je meurs par la peur

D’un jour te décevoir,

Toi mon unique âme sœur.